Rénovation

Tout savoir sur le programme d’isolation à un euro

En rénovation comme en construction, les travaux d’isolation occupent un poste important pour optimiser le confort en hiver. En effet, outre le choix du matériau, il faut aussi songer au prix des travaux et les tarifs du prestataire. Pour mettre fin à cette problématique, le gouvernement a eu l’idée de mettre en place le programme d’accompagnement Certificat d’économie d’énergie (CEE). Voici les détails. 

isolation à 1 euro

En quoi consiste le programme d’isolation à un euro ?

Lancé par l’État en 2013, le programme d’isolation maison à 1 euro est une mesure qui vise à aider financièrement les ménages à revenu modeste, pour tous les travaux liés à la rénovation énergétique de l’habitat. L’objectif est de réaliser une économie d’énergie afin de réduire la facture de chauffage. Concrètement, ce dispositif propose le financement des travaux qui consistent à isoler le maximum d’endroit du logement afin d’éviter de gaspiller trop d’énergie en minimisant la fuite de chaleur.

Ce programme cherche également à responsabiliser les entreprises polluantes à travers des prestations énergétiques. Ainsi, elles versent une prime énergie également connue sous l’appellation de CEE. Il convient de rappeler que la réalisation des travaux énergétiques est une obligation planétaire. De ce fait, chaque société possède un quota de CEE à remplir afin d’éviter d’encourir de lourdes pénalités. Cependant, l’octroi d’un tel financement est soumis à un certain nombre de conditions d’éligibilité qu’il convient de détailler dans la section suivante de cet article.

Quelles sont les conditions pour en devenir bénéficiaire ?

Pour bénéficier du programme d’isolation à une somme symbolique d’un euro, il faut toutefois remplir certains critères d’éligibilité. Le particulier doit être propriétaire ou locataire d’une maison individuelle de plus de deux ans. Par ailleurs, ce type de subvention concerne uniquement l’isolation des combles perdus étant donné que la chaleur s’échappe naturellement par le haut. Ainsi, en effectuant des travaux à ce niveau-là, la déperdition de la chaleur est réduite. Aussi, le seuil de revenu est un autre point à soulever pour devenir bénéficiaire. Celui-ci varie en fonction de la région, et pour connaître son éligibilité, il est préférable de se référer au tableau basé sur les prescriptions de l’Agence National de l’Habitat ou l’ANAH.

En outre, ce dispositif est accordé à un demandeur dont les combles perdus ne dépassent pas 70m². Si le foyer répond à ces critères, il suivra étape par étape les procédures. Il convient de préciser qu’il s’agit d’une démarche spécifique qui requiert un peu de patience au demandeur. Il faut d’abord entrer en contact avec un professionnel afin de discuter du commencement des travaux. Quelques jours peuvent s’écouler avant la validation du dossier du bénéficiaire. Ensuite, le prestataire pourra se déplacer pour évaluer l’ampleur des travaux et pour prendre les mesures de la surface de comble. Pour un résultat optimal, il utilise la laine minérale lors de son intervention.